Le

Medical

Un nouveau mammographe 3D pour le GHBS

Infos complémentaires:

Tél.: le Parcours sein : numéro unique - 02 97 06 73 73 - valable sur les sites du Scorff (Lorient) et de la Villeneuve (Quimperlé)

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme

Informations annexes au site

 En 2017, près de 60 000 nouveaux cas ont été diagnostiqués en France. Si cette maladie est encore responsable de 12 000 décès cette même année, le taux de mortalité a fortement diminué en 15 ans : actuellement, plus de 87 % des patientes sont en vie, 5 ans après le diagnostic. Cette amélioration s’explique par un meilleur dépistage mais également par le développement de thérapies toujours plus efficaces.

 

La mammographie, premier examen d’exploration du sein

Avant 50 ans, il est essentiel qu’une femme consulte chaque année son médecin pour qu’il puisse procéder à un examen clinique de ses seins. En cas de doute ou d’anomalie, il peut alors programmer des examens complémentaires. Depuis 2004, les femmes âgées de 50 à 74 ans sont invitées à se faire dépister tous les deux ans (mammographie et examen clinique), sans avance de frais. On considère que chaque année, sur 1000 femmes dépistées, on découvre 7 cancers du sein.

 

Des images tridimensionnelles au service d’une imagerie de grande précision

 L’image mammographique conventionnelle est une projection planaire du volume du sein. Une des principales limites de cette technique provient de la superposition des différents tissus mammaires sur l’image projetée, ce qui peut masquer une lésion. Sa sensibilité est donc dépendante de la densité mammaire. La tomosynthèse mammaire dont le service d’imagerie du GHBS au Scorff s’est déjà équipée depuis 2016 est une technologie d'imagerie du sein qui génère des images tridimensionnelles de la glande mammaire. Elle permet une meilleure différenciation tissulaire. Les radiologues insistent sur l’intérêt de cette technologie pour affirmer le caractère suspect et surtout la négativité des zones de surdensités. La sensibilité est donc améliorée.

 

La qualité et la sécurité des soins, sans sacrifier le confort et l’accueil

 Afin d’assurer des soins de qualité au GHBS sur les sites du Scorff et de Quimperlé, deux mammographes permettent désormais de faire des images de qualité sous tomosynthèse. Sur le site du Scorff cet équipement permet notamment la réalisation de gestes interventionnels : macrobiopsies ou repérage de lésions radioguidés. Auparavant ces macrobiopsies, prélèvements mammaires faits uniquement sous stéréotaxie étaient réalisés sur un table dédiée, en décubitus ventral. Désormais les prélèvements sont réalisés sur le mammographe, équipé d’un système embarqué et d’un fauteuil adapté. Les zones à biopsier sont plus accessibles, la position est mieux vécue par les patientes et le temps d’examen est raccourci.

 Des travaux ont été réalisés afin de rendre la salle plus accueillante pour le public et plus agréable pour les utilisateurs. Si une attention toute particulière a été portée lors du choix du mammographe (qualité des images, l’ergonomie de l’appareil et le confort des patientes), un kit d’ambiance visuel agréable a aussi été installé par la société Hologic® pour distraire et détendre les patientes lors d’examens parfois anxiogènes.

 

Le parcours sein

Depuis janvier 2017, une équipe pluridisciplinaire médicale du GHBS propose un nouveau service :

Le Parcours sein. C’est un numéro unique - 02 97 06 73 73 - valable sur les sites du Scorff (Lorient) et de la Villeneuve (Quimperlé), qui a pour objectif de renseigner et orienter les patientes dans leur parcours sénologique au GHBS.

En cas de doute ou de la perception d’une anomalie par les patientes ou les médecins extérieurs, le Parcours sein garantit (entre autre) un rendez-vous pour une mammographie ou une biopsie dans les sept jours qui suivent l’appel.